FEAMPA régional 2021-2027

Programme

Description

Le Fonds européen pour les affaires maritimes, la pêche et l’aquaculture (FEAMPA) a été adopté le 07 juillet 2021 avec comme objectifs de contribuer à la mise en œuvre de la Politique Commune des Pêches et de la politique maritime de l’Union, notamment via la mise en œuvre de 4 priorités :

  1. Favoriser une pêche durable et la restauration et la conservation des ressources biologiques aquatiques
  2. Encourager les activités aquacoles durables ainsi que la transformation et la commercialisation des produits de la pêche et de l’aquaculture, et contribuer ainsi à la sécurité alimentaire dans l’Union
  3. Permettre une économie bleue durable dans les zones côtières, insulaires et intérieures et favoriser le développement des communautés de pêche et d’aquaculture
  4. Renforcer la gouvernance internationale des océans et faire en sorte que les mers et les océans soient sûrs, sécurisés, propres et gérés de manière durable

Objectifs

La pêche et l’aquaculture régionale s’inscrivent dans le cadre de savoir-faire traditionnels et de spécificités à préserver et faire reconnaître au niveau national et européen. Le FEAMPA doit permettre de co-financer et soutenir le développement et la mise en œuvre de projets répondant à cinq objectifs spécifiques, répondant de manière ciblée aux enjeux régionaux : 

  • Renforcer les activités de pêche durables sur le plan économique, social, environnemental ;
  • Installation des jeunes et investissement à bord générant une hausse de la jauge ;
  • Contribuer à la protection et restauration des écosystèmes aquatiques ;
  • Promouvoir les activités aquacoles durables et économiquement durables ;
  • Développer des marchés compétitifs, transparents et stables pour les produits de la pêche et de l’aquaculture, et transformer ces produits ;
  • Développer les communautés de pêche et d'aquaculture dans les zones côtières et intérieures.               
     

Zones d'éligibilité

France (projets innovation/recherche) et Région Provence-Alpes-Côte d’Azur

Budget

Le FEAMPA sera doté de 6,1 milliards d'€ pour la période 2021-2027, dont 5,3 milliards alloués à la gestion de la pêche, des flottes et de l'aquaculture. La France se voit attribuer une enveloppe financière de 567 Millions d’€.

 

 

La Région Prov

Autorité de gestion

Le Fonds européen pour les affaires maritimes, la pêche et l’aquaculture (FEAMPA) sera mis en œuvre au niveau national sous l’autorité de gestion de la Direction Générale des Affaires Maritimes, de la Pêche et de l’Aquaculture (DGAMPA) du Ministère de l'Agriculture et de l’Alimentation. Néanmoins, un certain nombre d’objectifs spécifiques feront l’objet d’une délégation de gestion aux Conseils régionaux, en qualité d’organismes intermédiaires.

Modalités de sélection

Appels à projet annuels lancés par la Région ou au fil de l’eau, sur décision du service instructeur. 


Les étapes de mon projet

Étape 01 : Je construis mon projet (FEAMPA régional)

Je suis porteur d’un projet qui peut être utile au développement de mon territoire et je recherche une subvention ? L’Europe et la Région peuvent financer mon projet !

Le Fonds Européen pour les Affaires Maritimes, la Pêche et l’Aquaculture (FEAMPA) 2021-2027 peut m’apporter un cofinancement. La Région m’accompagne de A à Z pour monter et déposer mon dossier. Je dois observer certaines procédures spécifiques.

De l’idée du projet à son financement, j’organise mon cheminement en plusieurs étapes. À chaque étape, la Région met à ma disposition des outils pour m’aider.

L’étape n° 1 consiste à bien concevoir, préparer et construire mon projet. Tout d’abord, il est nécessaire de comprendre les fonds européens. L’Europe sert si l’on sait s’en servir !

1. Je comprends les fonds européens

  • Je me documente sur les fonds européens et sur le programme régional le Fonds Européen pour les Affaires Maritimes, la Pêche et l’Aquaculture (FEAMPA) 2021-2027 (lien vers présentation FEAMPA)

L’essentiel :

  • Le programme régional FEAMPA mobilise 7,3 millions d’euros de fonds européens sur 7 années, de 2021 à 2027, au bénéfice du territoire et des habitants de Provence-Alpes-Côte d’Azur.
  • Il se décline en 3 priorités :
    • Favoriser une pêche durable et la conservation des ressources biologiques de la mer ;
    • Contribuer à la sécurité alimentaire dans l’Union au moyen d’une aquaculture et de marchés compétitifs et durables ;
    • Permettre la croissance d’une économie bleue durable et favoriser la prospérité des communautés côtières.

2. Je me familiarise avec le principe des appels à projets

  • La Région, organisme intermédiaire de gestion du programme FEAMPA, émet régulièrement des appels à projets correspondant aux différentes priorités définies par ce programme.
  • Les opérations souhaitant d’une subvention européenne au titre du FEAMPA sont donc sélectionnées sur la base d’appels à projets mais aussi de demandes déposées au fil de l’eau.
  • Unappel à projets se caractérise :
    • par une enveloppe indicative de fonds européens, une date d’ouverture et une date de fin pour le dépôt des dossiers (parfois, des dates intermédiairespour le dépôt des dossiers sont proposées) ;
    • une thématique spécifique ;
    • des critères d’éligibilité ;
    • et des critères de sélection.

L’essentiel : pour bénéficier d’une subvention européenne, je dois répondre à l’appel à projets correspondant à mon besoin.

3. Je comprends le principe du cofinancement

  • Les fonds européens apportent un soutien complémentaire à des crédits déjà mobilisés.
  • Il existe un taux de cofinancement maximum apporté par le FEAMPA. Il est indiqué dans les appels à projets. Il dépend des autres subventions nationales, publiques et privées, mobilisées pour financer mon projet.
  • Le montant total des aides publiques dont peut bénéficier mon projet est plafonné, selon les réglementations européenne et nationale en vigueur. Bon à savoir pour élaborer votre plan de financement : ce taux maximum d’aide publique prend en compte les autres aides dont vous bénéficiez éventuellement.
  • Je sais qu’au moment de déposer mon dossier (voir étape 2), je devrai joindre un document attestant le cofinancement (lettres d’engagement des cofinanceurs).

L’essentiel : l’Europe ne prend pas en charge 100 % de mon projet, elle le cofinance !

4. Je bâtis ma stratégie, mes moyens, mon calendrier

  • Quelles actions est-ce que je veux mettre en place ? Dans quel domaine et dans quel but, pour répondre à quel besoin, dans quel contexte ? Pour quels publics et où, sur quel lieu ou territoire ? Je quantifie les activités qui composent mon projet et identifie les moyens à mettre en œuvre. J’y fais correspondre les ressources humaines et matérielles nécessaires.
  • Mon projet dans le temps : quelles dates de réalisation, quelle durée ? Je pense à me référer à l’appel à projets qui m’intéresse (voir plus loin). Il peut par exemple fixer une durée maximale pour la mise en œuvre de mon projet.
  • Quelle est ma capacité financière et administrative pour développer mon projet et en assurer le suivi ? (attention, c’est un critère de sélection de votre projet).

5. J’élabore un budget équilibré 

  • Une fois mes besoins financiers évalués, je définis mes ressources :
    • Autofinancement ;
    • Financements externes publics : Europe, État, collectivités locales (Région, Département…), établissements publics, chambres consulaires… ;
    • Financements externes et/ou privés : fondations, entreprises, OPCA…

6. Je consulte régulièrement les appels à projets publiés sur ce site europemaregionsud.fr

  •  L’organisme intermédiaire de gestion publiera au cours du 1er trimestre 2023 les premiers appels à projets. Chaque appel à projet indique :
    • la zone géographique couverte par l’appel à projets ;
    • l’objectif concerné ;
    • le type de candidats éligibles ;
    • lemontant total du soutien prévu pour l’appel à projets ;
    • Les dates de début et de fin de l’appel à projets.
  • J’organise une veille pour ne pas manquer la date d’ouverture et de clôture d’un appel ! (en dehors des dates prévues et des thématiques ouvertes aux candidatures, aucune demande d’aide n’est possible).

 

7. Je vérifie que mon projet correspond bien aux attendus de l’appel à projets auquel je candidate (y compris en matière de montants, de taux de financement, de durée prévisionnelle du projet, etc.).

8. Je suis prêt(e) : je dépose mon projet ! (voir étape n° 2)

Étape 02 : Je comprends les étapes de validation de mon projet

Mon projet est bouclé, je suis prêt(e) à le déposer et à solliciter une subvention européenne auprès de la Région, organisme intermédiaire de gestion du FEAMPA ;

Mon dossier va être examiné et va suivre, de son dépôt jusqu’à la réalisation de mon projet et au paiement de la subvention européenne par la Région, un schéma de vie classique en plusieurs étapes ;

1. Je dépose mon projet et ma demande de subvention sur le portail dédié : e-Synergie.fr

  • Je peux, si je le souhaite, être accompagné(e), à condition que j’aie déjà réalisé mon étape n° 1 (lien) : Je contacte directement le service concerné (lien) ;
  • Je rassemble l’ensemble des pièces justificatives qui me seront demandées ;
  • Quand je suis prêt(e), je me connecte sur le portail internet e-Synergie de dépôt et de suivi des demandes de subventions européennes pour les fonds FEDER, FSE+, FTJ et FEAMPA .

Ce portail est également accessible depuis ce site europe.maregionsud.fr (lien à  venir).

C’est le seul moyen de déposer une demande (pas de demande par voie postale).

  • Je crée mon compte utilisateur et, jusqu’à la finalisation de mon envoi dématérialisé de ma demande, je me laisse guider pas à pas, grâce aux guides d’utilisation (voir encadré « Des outils pour m’aider » ci-dessous)
  • Une fois ma demande envoyée et validée, je reçois une attestation de dépôt de mon dossier et des pièces jointes. Elle indique la référence de ma demande.

2. Une fois ma demande transmise, mon dossier va suivre, de son instruction au conventionnement, le schéma de vie suivant :

  • Mon projet est-il recevable ? (examen de recevabilité au regard des pièces justificatives fournies, montants prévus dans l’appel à projet concerné…). Je suis avisé(e) de la décision (positive ou négative) ;
  • Si mon projet est recevable, il est instruit par les services de la Région ;
  • Mon projet est-il éligible ? (critères de l’examen : thème concerné, capacité financière, éco-conditionnalité, zone géographique et délais indiqués dans l’appel à projets, respect de la règlementation en vigueur…). Je suis avisé(e) de la décision (positive ou négative) ;
  • Si oui, mon projet est soumis au « comité de programmation » des projets ; Il fait l’objet d’une décision, dont je suis avisé(e) : accord, rejet ou ajournement ;
  • Si accord, je suis destinataire d’une convention attributive de financement portant sur les aides régionale et européenne ;
  • Je réalise mon projet en respectant mes engagements et j’effectue ma demande de paiement au fur et à mesure de son avancement ;
  • Je communique sur mon projet (voir étape 3.) et transmets un/des bilan(s) de réalisation ;
  • Le service Mer et littoral de la Région contrôle le « service fait », avec, le cas échéant, des visites sur place (voir étape 5. « J’anticipe les contrôles »)
  • L’aide européenne m’est versée en partie ou entièrement ;
  • J’archive soigneusement l’ensemble de mon dossier. Les contrôles peuvent être effectués jusqu’à 5 ans après le dernier paiement.
Étape 03 : Je gère et je communique sur mon projet

Je suis maintenant bénéficiaire d’une aide européenne ! Comme stipulé par ma convention attributive de financement adressée par la Région, je me suis engagé(e) à respecter certaines règles. Elles sont contractuelles et seront l’objet de vérification tout au long de la vie de mon projet.

1. Je connais les obligations générales à respecter

  • Je réalise mon projet conformément à ma convention (ex. dépenses, calendrier…) ;
  • Je respecte les règles nationales et européennes (ex. : sur les aides d’État, sur les marchés publics…) et celles sur les conflits d’intérêt et la lutte contre la fraude ;
  • Je mets tout en œuvre pour atteindre mes objectifs et mes « indicateurs » de réalisation ;
  • Je communique régulièrement sur le financement européen de mon projet, l’aide de la Région et mes réalisations (voir ci-dessous) ;
  • J’accepte d’être contrôlé(e) par l’autorité de gestion ;
  • Jecoordonne le partenariat (en tant que chef de file de mon projet s’il est collaboratif).

Pour plus de détails, je me reporte à l’étape 5.

2. Je mets en œuvre mon projet selon certaines règles

  • Je me réfère à ma convention attributive de financement : toutes mes obligations y sont stipulées ;
  • J’échange avec la Région et déclare toute modification éventuelle de mon projet (ex. : calendrier) ;
  • Je gère et assure le suivi de mon projet
    • Je suis mes indicateurs (indicateurs de résultats et de réalisation, définis dans l’appel à projets) ;
    • J’assure une comptabilité analytique et le suivi administratif.

3. Je communique régulièrement sur mon projet

Rappel : je dois intégrer les dépenses de communication dans le plan de financement de mon projet.

  • Dès sa mise en route et sans attendre, je fais vivre mon projet au travers de ma communication, de manière à faire connaître le soutien de l’Europe auprès du grand public et de mes partenaires. Cela fait partie de mes obligations, mais faire savoir que l’Europe finance mon projet est valorisant pour moi, pour l’image et la notoriété de mon projet. C’est aussi utile pour les porteurs de projets potentiels, qui seront ainsi mieux informés des opportunités offertes par l’Europe !
  •  Je sais que des règles précises de communication s’appliquent, sur la forme et la couleur, l’emplacement, le contenu de ma communication… Ces règles sont définies dans une charte graphique (lien) que je dois respecter. 
  • Je bénéficie de la mise à disposition de tous les outils nécessaires pour communiquer par l’autorité de gestion (charte graphique, modèles d’affiches ou de panneaux, conseils…) ;
  • Je sais que je peux subir une pénalité financière si je ne respecte pas mes obligations de communication.

Pour l’essentiel :

  • Une règle d’or : apposer le logo européen. C’est l’emblème européen, avec la mention « Financé par l'Union européenne » ou « Cofinancé par l'Union européenne », figurant en toutes lettres à côté de l'emblème. Il faut en outre indiquer le montant du financement.
  •  Cette règle est valable pour tous mes documents et matériels de communication (affiches, flyers, invitations…), qu’ils soient imprimés, audiovisuels et digitaux ;
  • En outre, je prévois la publication d’un descriptif de mon projet (a minima) sur la page d’accueil de mon site internet (avec le logo, toujours en haut !), mais aussi de photos et posts sur l’avancement de mon projet sur tous mes réseaux sociaux (avec le tag @europedanslesud), qui seront ainsi relayés sur les pages de l’Union européenne et de la Région ;
  • Enfin, dans mes locaux et sur le site de mon projet : une plaque ou un panneau d’affichage permanent et bien visible ou bien une affiche de format A3. Les dimensions varient selon le montant du soutien (plus ou moins de 100 000 €). Pour les projets stratégiques de plus de 10 millions d’euros, un événement d’envergure doit être organisé.

L’essentiel : pour toute précision, je me réfère à ma convention.

Étape 04 : Je présente ma demande de paiement

Mon projet a démarré. Au fur et à mesure de son avancement, je dois préparer ma (mes) demande(s) de paiement. Il me faut pour cela bien comprendre les règles de versement des subventions, puis déposer ma demande sur le portail dédié e-Synergie.

Nouveauté ! Pour me simplifier la vie, une alternative au paiement sur justificatifs des coûts réels peut être utilisée par l’autorité de gestion : les « options de coûts simplifiés ». C’est la possibilité de recourir à un taux forfaitaire pour le paiement.

1. Je comprends les règles de versement des subventions :

éligibilité, obligations, convention attributive de financement, calcul des montants, délais, contrôles, justificatifs…), présentée schématiquement et dans les étapes 2 et 3

2. Je me connecte sur mon compte e-Synergie, créé lors de l’étape 1

3. Je dépose ma demande de paiement sur e-Synergie

  • Je me laisse guider pas à pas pour constituer mon dossier, qui devra comprendre toutes les pièces nécessaires au traitement de ma demande (liste dans ma convention attributive.
  • Je fais attention à transmettre ma demande dans les délais prévus dans ma convention et à respecter des délais de réalisation de l’opération figurant dans la convention.

4. Je reçois un mail de confirmation du dépôt de ma demande.

5. Une fois transmise, ma demande est vérifiée par le service instructeur (les délais peuvent paraître longs, mais les obligations de contrôle imposées à l’organisme intermédiaire de gestion sont nombreuses…).

6. Un contrôle des dépenses dont je demande le paiement est effectué (contrôle de « service fait », voir étape 5). Cette procédure est prévue par l’Union européenne. Elle vise à attester de la réalité et de l'éligibilité des dépenses.

7. Je reçois un paiement au prorata de mes dépenses retenues comme éligibles.

Une fois mon projet réalisé à 100 %, je demande le solde du paiement selon la même procédure de demande de paiement.

Étape 05 : J'anticipe les contrôles

En moyenne, un dossier bénéficiaire d’une aide européenne sur trois fait l’objet d’un contrôle spécifique. Ce principe de contrôle obéit au principe républicain de bon usage des deniers publics. Je m’informe et me prépare à ces contrôles en me mettant en conformité tout au long de mon projet.

1. Quels sont les contrôles possibles sur mon dossier ?

  • Un contrôle de « service fait » est effectué par le service Mer et littoral sur toute demande de paiement de ma subvention.
    • C’est un contrôle de premier niveau, systématique. Il est réalisé par le service Mer et littoral de la Région, autorité de certification ;
    • C’est un contrôle sur pièces : sur les dépenses présentées, sur l’atteinte des indicateurs conventionnés (convention attributive de financement), sur les ressources mobilisées (qui ne doivent pas conduire à un surfinancement), sur les actions de communication et sur les livrables prévus par mon opération.
  • Une visite sur place peut compléter ce contrôle, afin devérifier la réalité et la pérennité du projet ;
  • Les contrôles approfondis : ils sont opérés sur une liste de projets issus d’un tirage aléatoire.
    • Ils sont effectués par les autorités d’audit nationales (Commission interministérielle de coordination des contrôles) et européennes (Commission européenne, Cour des comptes européennes et Office européen de lutte anti-fraude) ;
    • Ces contrôles portent en particulier sur les points suivants :
      • Réglementation relative à la commande publique (marchés publics) ;
      • Prévention des conflits d’intérêt et lutte anti-fraude.

Ainsi, afin de préparer au mieux ces contrôles approfondis, les vérifications effectuées en amont par l’organisme intermédiaire de gestion (Région) sur les dossiers de demande de paiement sont particulièrement exigeantes, sur le fond (justificatifs fournis) comme sur la forme (formalisme des documents types).

Plus de détails en partie 2.

2. Quelles mesures dois-je prévoir pur m’y préparer ?

  • Marchés publics : les conflits d’intérêt

Je dois montrer à l’organisme intermédiaire de gestion (Région), par tout document probant, que les éventuelles situations de conflits d’intérêt ont été évitées lors les marchés que je passe pour réaliser mon ou mes opération(s) cofinancée(s) par le FEAMPA.

  • Afin de m’accompagner, la Région me demande de signer :
    • une déclaration sur l’honneur d’absence de conflit d’intérêt dans le cadre d’un ou des marché(s) public(s) que je suis susceptible de passer. Je joins cette déclaration à ma demande d’aide ou à ma demande de paiement ;
    • ou une déclaration sur l’honneur en cas de conflit d’intérêt attestant mon engagement à y mettre fin.
  • Si je ne suis pas soumis à la réglementation sur les marchés publics

Je dois quand même respecter le règlement européen relatif aux dépenses des bénéficiaires de fonds.

Je dois donc justifier auprès de la Région le caractère « nécessaire et raisonnable » des dépenses de mon opération. Exemples de preuves : catalogue de prix, exemples d’achats similaires, document sur ma politique d’achat, sur mes négociations…).

  • Lutte anti-fraude 

Toutes les mesures de lutte anti-fraude mises en œuvre par l’autorité de gestion sont définies dans les textes communautaires. Il s’agit de tout acte ou omission intentionnel relatif à :

  • l’utilisation ou la présentation de déclarations ou de documents faux, inexacts ou incomplets ayant pour effet la perception ou la rétention indue de fonds provenant du budget général de l’Union européenne ou des budgets gérés, par délégation, par les autorités de gestion ;
  • la non-communication d’une information, en violation d’une obligation en vigueur et ayant pour effet la perception ou la rétention indue de ces fonds ;
  • le détournement de tels fonds à d’autres fins que celles pour lesquelles ils ont été initialement octroyés.

Contact

Laurent ESCAFFRE

Objectif spécifique « Favoriser une pêche durable et la conservation des ressources biologiques aquatiques »

13481 Marseille cedex 20

Alexis ULRICH

Objectif spécifique « Favoriser une pêche durable et la conservation des ressources biologiques aquatiques »

13481 Marseille cedex 20

Virginie MICHEL

Objectif Spécifique « Encourager les activités aquacoles durables ainsi que la transformation et la commercialisation des produits de la pêche et de l'aquaculture »

13481 Marseille cedex 20

Service Mer et Littoral

Région Provence-Alpes-Côte d’Azur

Tel : 04 91 57 51 74